Archives de
Catégorie : Non classé

Nouveau Plan de Gène Sonore de l’aéroport de Nantes-Atlantique 2020

Nouveau Plan de Gène Sonore de l’aéroport de Nantes-Atlantique 2020

Le PGS délimite le territoire ouvrant la possibilité de remboursement des frais d’insonorisation des habitations entourant un aéroport.
Il est réalisé par la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC).

Cette carte est la 3ème version présentée par la DGAC, les précédentes ont été refusées par les communes riveraines. Elle a été acceptée par la Commission Environnement de l’aéroport et est présentée à la validation du préfet de Loire-Atlantique

2020 parce que cette définition sera valide jusqu’en 2020 et correspond à la nuisance sonore d’aujourd’hui et jusqu’en 2020. La solution qui sera validée concernant l’aéroport de Nantes-Atlantique obligera à définir un nouveau PGS.

Sur le plan joint, 3 zones sont imbriquées mais l’insonorisation est ouverte sur la plus grande de ces zones (en bleu).

Attention, les logements dans le territoire délimité par le Plan d’Exposition au Bruit (PEB) datant de 2004, construits depuis sa mise en application ne peuvent bénéficier de l’aide à l’insonorisation.

Document PGS : PGS2020 apres consultation.pdf

Mesures de bruit des avions en façade

Mesures de bruit des avions en façade

Le printemps marque traditionnellement l’augmentation du trafic des avions sur l’aéroport de Nantes Atlantique.
Cette année 2019 l’augmentation sera particulièrement forte en avril avec l’ajout de nombreuses lignes « Low Cost ».

Le COCETA vous propose de mesurer le bruit maximal de passage des avions en dehors de votre habitation.
L’accumulation de ces mesures nous permet de comparer l’impact du bruit ressenti aux documents de Plan de Gêne Sonore calculé par la DGAC* qui régit les remboursements des frais d’isolation phoniques des logements.
*DGAC : Délégation Générale de l’Aviation Civile

Voici le protocole de mesure : https://coceta.org/wp-content/uploads/2019/03/protocole-décibels-en-façade.pdf
et le tableau de saisie des mesures : https://coceta.org/wp-content/uploads/2019/03/grille-vierge-de-relevés-denregistrement-en-façade.pdf

Asso Coceta

Asso Coceta

COllectif des Citoyens Exposés au Trafic Aérien

  • Création en mars 2018
  • Association à but non lucratif, laïque et apolitique
  • Objet : Assurer la défense des intérêts des populations impactées (ou qui le seront) contre l’ensemble des nuisances et de leurs conséquences sur l’environnement, l’urbanisme, le patrimoine, la santé publique, la qualité de vie, générées par l’activité aérienne et aéroportuaire notamment par les plates-formes aéroportuaires, les aéroports et les aérodromes du Grand-Ouest.
  • Quelques-unes de nos missions :

– Informer et être un soutien pour les habitants exposés

– Intervenir auprès des pouvoirs publics et des politiques afin d’obtenir la prise en considération de nos voeux

– Agir en justice pour la sauvegarde des intérêts de la population

  • Organisation :

8 antennes : Saint-Aignan de Grand Lieu, Bouguenais, Bouaye, Rezé, Pont Saint Martin, Les Sorinières, La Chevrolière et Nantes

7 commissions : Technique, Santé, Environnement, Juridique, Politique, Manifestations, Communication, Economique et Finance. Face à un trafic aérien grandissant, une zone urbanisée et totalement enclavée entre le centre-ville de Nantes et le lac de Grand-Lieu (zone Natura 2000).

Une seule alternative et crédible aujourd’hui : le Transfert !

Les Statuts du COCETA

Juillet 2018 – VINCI s’insurge aussi contre l’État

Juillet 2018 – VINCI s’insurge aussi contre l’État

Article Les Échos 27 07 2018

. Annonces fantaisistes du Premier Ministre le 5 juillet 2018.
. L’État ne négocie pas avec Vinci malgré des déclarations du gouvernement.
. Flou total sur le devenir de Nantes-Atlantique et Saint-Nazaire

Vinci, habituellement très discret sur tout ce qui entoure ses rapports avec l’État, commence à « parler ». Et ce n’est pas forcément rassurant.
Car les retards pris, pour trouver un concessionnaire, pourraient bien décaler fortement les protections attendues avec impatience par les riverains.

Les Echos – 27 juillet 2018

Lac de Grand Lieu

Lac de Grand Lieu

Lake_Grand-Lieu_SPOT_1249

Le lac et ses protections

Les abords du lac de Grand Lieu se situent à 3,1 km du seuil de la piste (quand les eaux sont basses). Comme vous avez pu le voir sur l’animation dans l’onglet « Nuisances sonores« , le lac est traversé lors d’un atterrissage. Il est survolé à des altitudes comprises entre 540 m et 160 m.

La faune et la flore du lac sont exceptionnelles. Ce sont 270 espèces d’oiseaux, 19 espèces de reptiles et batraciens, 30 espèces de poissons et une cinquantaine de mammifères qui peuplent le site dont de nombreuses espèces protégées et certaines menacées.

Le lac de Grand Lieu bénéficie de nombreuses protections environnementales et de multiples labels parmi lesquels :

  • Ramsar : convention relative aux zones humides d’importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d’eau
  • Réserve naturelle nationale
  • Réserve naturelle régionale
  • Natura 2000 :  sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent
  • Natura 2000 (ZPS) : zone de protection spéciale pour les espèces d’oiseaux menacées
  • ZNIEFF : zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique

L’intensification du trafic aérien et le survol à plus basse altitude lié à l’allongement de la piste aurait vraisemblablement des effets néfastes sur les colonies d’oiseaux présentes sur le lac.

Protections Gd Lieu Réserves Gd Lieu

Contrairement à ce qui est répandu, l’aéroport ne protège pas le lac. Les zones A, B et C du plan d’exposition au bruit (PEB) ne couvrent pas le lac. C’est la loi littoral qui protège le lac des constructions à proximité des rives. Quand l’aéroport partira, la loi littoral continuera à s’appliquer et à protéger le lac.

La fausse note de la DREAL

La municipalité de Saint-Aignan de Grand Lieu a réagit à la note de la DREAL, dont la presse avait fait écho, relatant les « impacts de l’allongement de la piste de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur la Réserve Naturelle Nationale ».

La presse écrite et audio-visuelle avait fait écho d’un rapport adressé par la DREAL à M. le Préfet de région, le 9 septembre 2014.

Une lecture approfondie de ce rapport, -cette note- sous forme de courrier, relatant les « impacts de l’allongement de la piste de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur la RNN (Réserve Naturelle Nationale) de Grand Lieu et les zones humides périphériques », permet d’identifier la partialité du propos et la légèreté de l’argumentaire.
Tout d’abord, par la non prise en compte de la RNR (Réserve Naturelle Régionale) positionnée sur la partie Est de Grand Lieu et des dispositions réglementaires ZPS, ZICO, SIC, ZNIEFF,… . En effet, les trajectoires d’atterrissage côté Sud empruntent les espaces de la RNR -et en limite ceux de la RNN -qui sont soumis aux mêmes contraintes. Les avions sont à une altitude bien plus basse que les 300 m indiqués, aux confins de l’embouchure de l’Ognon -un des affluents de Grand Lieu- et de la Boire de Malet (moins de 200 m pour les plus gros porteurs).
Ce secteur abrite des espèces protégées en grand nombre, ce que nul ne peut nier. L’augmentation de la fréquence et de la nature des vols va, sans conteste, perturber la faune présente.

L’allongement de la piste de 300 mètres, si cela est techniquement possible, moyennant tout de même des travaux lourds d’exhaussements de terrain -10m de dénivelé- et de comblement de zones humides ; la problématique est celle de l’application de la Loi Littoral (Janvier 1986) qui interdit toute extension d’urbanisation et d’infrastructure sur le territoire de Saint-Aignan de Grand Lieu. Ces éléments n’apparaissent pas dans la note et cela porte préjudice à la bonne compréhension du dossier par les citoyens.
Le risque d’imperméabilisation des sols évoqué dans la note au regard de l’urbanisation potentielle est à limiter car, d’une part les 80 hectares de la plate-forme aéroportuaire libérés par le transfert et fléchés comme constructibles sont déjà imperméabilisés pour la majeure partie (bâtiments, voiries, parkings). On peut penser à ce que les implantations industrielles (AIRBUS,…) et tertiaires amèneront une meilleure prise en compte des problématiques hydrauliques. Il n’est prévu aucune construction en zones humides, tant dans le D2A que dans le bourg de la commune. Cette note informe de manière fausse des conséquences éventuelles pour la biodiversité de Grand Lieu, car la grande majorité des zones potentiellement constructible est située en bassin versant de la Loire et non de Grand Lieu.

Nous réfutons donc l’idéologie mise en avant :
« Le déménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique se traduira par l’urbanisation de ces terres et leur imperméabilisation qui ne peut être que préjudiciable aux équilibres écologiques de la réserve. »

Nous le réfutons d’autant plus que les zones urbanisées de la commune ne peuvent pas s’étendre du fait des ENS (Espaces Naturels Sensibles) en rives du lac organisés depuis 1996, et des EPR (Espaces Proches du Rivage) issus de la Loi Littoral.

Enfin, nous saluons le travail réalisé par les communes riveraines de Grand Lieu, le SBVG (Syndicat du Bassin Versant de Grand Lieu) et les acteurs locaux qui depuis des années organise la régénération de la biodiversité par la lutte contre les pollutions ; ce sont bien ces travaux qui permettent un développement de la faune et de la flore souligné par les naturalistes et non le passage des avions qui eux, au fil du temps, détériorent la qualité des eaux par le rejet à basse altitude des produits de combustion.

AFF4 nature-protec du lac vd AFF6 nature-patrimoine vd

Trajectoire au dessus de Nantes

Trajectoire au dessus de Nantes

Trajectoire d’atterrissage

La dérogation de trajectoire pour l’atterrissage par le Nord afin d’éviter le centre de Nantes s’arrêtera en 2021.
Cette modification apportera plus de sécurité d’atterrissage dans l’axe de la piste.
Par contre, la population exposée sera nettement plus importante.

Simulation d’atterrissage sur Nantes en 2021

Communiqués de presse

Communiqués de presse

Le 5 avril 2019, le COCETA répond à l’article de Presse Océan du 02 avril concernant la construction du nouveau CHU sur l’île de Nantes : CP-COCETA-05-04-2019.pdf

Le 5 mars 2019, le COCETA interpelle les élus Nantais au sujet de leur faible engagement dans une lettre ouverte : lettre ouverte

Le 26 février 2019, le COCETA informe sur la création de son antenne des Sorinières le 27 février 19h30 salle Hyppolyte Derouet

Suite à l’invitation de la Mairie de la Commune Les Sorinières et de nombreuses sollicitations des Soriniérois, le COCETA (COllectif des Citoyens Exposés au Trafic Aérien) organise une réunion d’information sur les conséquences de l’arrêt du transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique.
A l’issue de cette réunion, nous procéderons à la création de l’antenne des Sorinières.
Ordre du jour : informations sur l’aéroport, plan de gêne sonore(PGS), campagne de mesures de bruit, actions concrètes envisageables…et fonctionnement de l’antenne

Le 14 février 2019, suite à la rencontre de ce jour avec Monsieur Jimmy Brun, conseiller technique aux Transports du Cabinet du Président de la République et du Premier ministre, le COCETA publie un compte rendu :Entretien-Jimmy-Brun-14-février-2019.pdf

Le 5 février 2019, L’ACSAN et le COCETA publient une lettre ouverte au président Emmanuel Macron concernant le Grand Débat Public rappelant le vote des citoyens du 26 juin 2016 : 190205-lettre-ouverte-au-Président-de-la-République.pdf

Le 11 janvier 2019, Vinci publie son communiqué de presse bilan annuel 2018 : CPVINCI_VA_TraficQ4_190111_VF

Nantes Atlantique, la meilleure progression 2018 des grands aéroports français
Trafic en augmentation de 13%, autour de 6,2 millions de passagers accueillis, 710 000 passagers supplémentaires par rapport à 2017.
14 ouvertures de lignes comme Hambourg, Tel Aviv, Édimbourg, Séville, Pula…, portant à 106 le nombre total de destinations directes.

Pour 2019, en avril, 20 NOUVELLES LIGNES ANNONCÉES À CE JOUR
EASYJET  : Grenade, Rome, Bilbao, Marrakech, Copenhague, Tenerife, Dubrovnik, Bastia
RYANAIR : Bordeaux, Malte, Naples, Manchester, Valence
TRANSAVIA : Tunis, Mykonos, Palerme, Santorin, Budapest, Copenhague
VOLOTEA  : Tanger

Le 6 décembre, le COCETA invite les riverains de Nantes Atlantique à ses permanences. Venez participer à la saisine de l’ACNUSA : COMMUNIQUE DE PRESSE DU COCETA le 6 Déc 2018

Le 25 novembre 2018, parution du montant de l’indemnisation du concessionnaire AGO suite à l’abandon NDDL. L’ACSAN dénonce le dépassement du chiffrage à 1 milliard € précédemment annoncé : ACSAN communiqué presse 25-11-2018

Le 13 octobre 2018Droit de réponse à l’interview de Mme Klein Ouest-France du 12 octobre 2018.
Le représentant de l’état exprime dans cet article que les riverains de l’aéroport utilisent la violence à la limite du lynchage.

Le 11 octobre 2018, Forte mobilisation pour la première réunion publique de l’antenne COCETA -Bouguenais.
Vinci publie la fréquentation de ses aéroports. +14,2 % d’augmentation des passagers sur Nantes-Atlantique au 30 septembre 2018 sur 12 mois glissants : CPVINCI_Airports_Résultats_trafic_Q3 2018_VF_def

18 Septembre 2018 Le COCETAexprime sa colère suite à la présentation aux élus par la DGAC de ses propositions concernant le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique.
En relation, la publication dans le journal Ouest France du 19 septembre 2018 d’un article de Arnaud Wajdzic relatant la présentation de la DGAC.

31 Août 2018 Face aux prévisions de trafic 2018 de Nantes-Atlantique irréelles écrites par la DGAC, le COCETA fait de l’humour en annonçant la fermeture de l’aéroport les 2 derniers mois de l’année 2018.
Ces prévisions permettent à la DGAC de minimiser l’impact du bruit dans le projet d’actualisation du Plan de Gêne Sonore.
Le PGS définit la zone géographique dans laquelle les habitants peuvent prétendre à un financement des travaux d’isolation phonique.

28 Août 2018 Le communiqué des Ailes pour l’Ouest concernant le départ de Nicolas Hulot
Le COCETA prend acte de la démission de Nicolas Hulot.

Abandon de NDDL Le déni de démocratie

Abandon de NDDL Le déni de démocratie

17 janvier 2018

Le transfert de l’aéroport vers NDDL est abandonné
Macron vient de céder aux zadistes

C’est la stupéfaction et la consternation : l’Etat vient d’anéantir, d’un trait de plume, tous les espoirs que nous avions mis sur le Transfert de l’aéroport :
– un déni de démocratie total (55% de OUI à la consultation)
– un déni de la Justice (179 décisions)
– un déni de la parole donnée (il a maintes fois répété être pro-transfert pendant sa campagne).
– un déni de la santé et de la sécurité des populations survolées (70 000 personnes)
– un déni de la survie de Saint-Aignan (4000 habitants)
– un déni de l’avenir du Grand Ouest (aucun espoir de réutiliser l’espace NDDL plus tard)
– un déni de « vraie » écologie
– une volonté de limiter Nantes-Atlantique (l’aéroport de Rennes aura un coup de pouce pour absorber un peu du trafic)
– une reconnaissance de la violence zadiste comme moyen de convaincre (doit-on retenir ce mode d’action pour emporter une prochaine décision ?)
– un énorme gâchis financier : travaux , indemnités en tous genres, compensations , délais …
– un aveu de faiblesse qu’on ne pouvait même pas imaginer chez ce Président (très inquiétant pour la suite du quinquennat)
– avec du recul, une machination totalement organisée pour couler ce Transfert avec la nomination de Hulot et de médiateurs opposants au projet.

C’est totalement inacceptable.
Les élus de la Région sont complètement ahuris d’une telle décision.
Maintenant, Macron sait qu’il pourra compter avec une forte opposition voire une hostilité certaine dans le Grand Ouest.
Cet acte incompréhensible ne pourra pas rester impuni !

Nous réfléchissons dès à présent de la suite à donner.

Lire : Reddition de Macron aux preneurs d’otage de la ZAD.