Articles

Mesures de bruit des avions en façade

Mesures de bruit des avions en façade

Le printemps marque traditionnellement l’augmentation du trafic des avions sur l’aéroport de Nantes Atlantique.
Cette année 2019 l’augmentation sera particulièrement forte en avril avec l’ajout de nombreuses lignes « Low Cost ».

Le COCETA vous propose de mesurer le bruit maximal de passage des avions en dehors de votre habitation.
L’accumulation de ces mesures nous permet de comparer l’impact du bruit ressenti aux documents de Plan de Gêne Sonore calculé par la DGAC* qui régit les remboursements des frais d’isolation phoniques des logements.
*DGAC : Délégation Générale de l’Aviation Civile

Voici le protocole de mesure : https://coceta.org/wp-content/uploads/2019/03/protocole-décibels-en-façade.pdf
et le tableau de saisie des mesures : https://coceta.org/wp-content/uploads/2019/03/grille-vierge-de-relevés-denregistrement-en-façade.pdf

Les dernières NEWS

Les dernières NEWS

Le 24 mars

Pourquoi un turboréacteur pollue ?

Dans votre voiture le moteur aspire un volume d’air limité (la cylindrée) et le comprime, il devient alors très chaud. Dans cet air brûlant on injecte du carburant (ni trop ni trop peu) qui s’enflamme violemment (explosion) et qui propulse votre voiture. Dans un turbo réacteur c’est la même chose sauf que le volume d’air n’est pas limité. C’est une combustion externe, comme votre cheminée ouverte. Quand vous soufflez dessus, vous augmentez l’oxygène et ça brûle mieux. Plus d’oxygène, plus de combustion, donc plus de poussée. Alors si on compare nos voitures avec un avion, au décollage sa poussée (40.800 Kg) équivaut à environ 2.000 voitures. Environs 3 à 5 tonnes de carburant suivant les avions.

Alors imaginez 2.000 pots d’échappement qui crache en même temps !!! L’interdiction serait immédiate. Et pourtant c’est ce qui se passe sans oublier que les avions, en plus, n’ont ni catalyseurs ni filtres à particules.

 

Le 22 mars

Vous respirez des PUF !!!

Ce sont des Particules Ultra-Fines émises en particulier par les moteurs à combustion. Les automobiles ont des moteurs à combustion interne dont les déchets de combustion sont traités par des catalyseurs et des filtres à particules alors que les avions sont équipés de turboréacteurs à combustion externe d’où l’impossibilité d’installer des filtres. Il faut noter que les pneus sont aussi des émetteurs de PUF au décollage et surtout à l’atterrissage.

Les Particules Ultra-Fines (en dessous de 2,5µm, soit 0.0025 millimètres) ce sont celles qui vont tout au fond des bronches et pénètrent dans les cellules (les particules plus grosses sont nocives pour l’appareil respiratoire mais ne pénètrent pas dans les cellules). 

En général, seules les particules fines sont mesurées, pas les PUF or ce sont elles qui sont les plus nocives et ce sont celles émises, entre autres, par les avions. Pour se protéger il serait préférable d’arrêter de respirer.

 

Le 20 mars

Rappel :

Assemblé générale du COCETA au Piano’cktail jeudi 25 avril 20 h à 22 h (ouverture des portes à 19 h 30).

Beaucoup de nouvelles informations sur l’avenir de l’aéroport.

 

Le 16 mars

Billet d’humeur envoyé aux deux rédacteurs en chef de OF et de PO.

La double peine pour les Couêts.

La municipalité de Bouguenais attirée par l’appât du gain d’un développement de l’aéroport n’a pas souhaité son transfert. Après avoir dépensé l’argent public (3.9 millions € en 2010) en mettant sous une cloche de verre le collège de la Neustrie elle se frotte les mains. L’état lui promet de déplacer le collège (mais pas le primaire ni la maternel) en construisant un collège tout neuf. La majorité des citoyens muselée et rendue inaudible qui subit le bruit et la pollution se révolte. Le non transfert, après avoir massacré les projets de vie de ces milliers de personnes du Sud-Loire, la municipalité prévoit même de déplacer le centre bourg des Couêts. Non seulement les habitants vont continuer à subir le développement exponentiel des nuisances de l’aéroport mais en plus ils ne bénéficieront plus de la proximité des commodités qui les avaient conduits à ce choix de vie. C’est la double peine. En donnant raison aux extrémistes, à la violence, en ignorant les 179 décisions de justice, le vote des habitants, et en oubliant les milliers d’élèves qui subissent des retards d’apprentissage ainsi que la pollution dans les cours de récréation, il ne faut pas s’étonner de la défiance des citoyens pour les responsables politiques.

Pour doubler le nombre de vols on déplace les humains plutôt que les avions ! On marche vraiment sur la tête.

 

D.CODREANU habitant des Couets.

 

Le 15 mars

Nantes métropole prévoit d’installer 9.000 habitants sous les avions ?

Le non-transfert n’est toujours pas pris en compte.

La Zone d’aménagement concerté « ZAC des Isles » concerne 150 ha des rives de Loire, depuis Trentemoult (Rezé) jusqu’à Pirmil (Nantes). Le projet est d’y bâtir des immeubles et maisons, des bureaux et de nouveaux locaux commerciaux. La réalisation s’échelonnera jusqu’en 2030. Nantes métropole a prévu d’y amener le tramway (nouvelle ligne traversant l’île de Nantes et desservant le futur CHU).

 

Le 14 Mars

Communication de l’Union des Aéroport Français (UAF).

La France franchi en 2018 la barre des 200 millions de passagers.

Nantes Atlantique enregistre la plus forte progression avec 12,9 % devant Bordeaux 9,3 %, Bâle-Mulouse 8,7 %, et Lyon st Exupéry 7,4%.

 

Le 13 mars

Gilles Leblanc, président de l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (Acnusa), institution indépendante, a déclaré :

 « Est-on capable d’absorber davantage de trafic avec moins de nuisances ? ». «Il faut se mettre au travail sans perdre un instant ».

« Je suis favorable à ce que les avions les plus bruyants soient interdits d’exploitation entre 22 heures et 6 heures le matin. Le couvre-feu ainsi établi serait assorti de possibilités très contingentées de dérogations, de manière à ce qu’un avion puisse rentrer à sa base nantaise le soir en cas de retard exceptionnel. Mais cela, dans la mesure où les compagnies n’abusent pas de cette pratique. »

« Il faut chasser les avions trop bruyants et trop polluants les progrès scientifiques ont permis de produire de nouveaux appareils plus performants ».» et ce sujet « doit être traité tout de suite, sans attendre le réaménagement de Nantes Atlantique »

« Des trajectoires modernes et optimisées, validées par un arrêté permettant de sanctionner tous manquements et infractions. Ces trajectoires dites satellitaires font que l’on a un moindre bruit et une moindre pollution de l’air. » « En général, le montant des pénalités infligées tourne autour de 20 000 €. » 

 

Le 12 mars

lettre ouverte

 

Le 10 mars

Intervention à l’Assemblée Nationale de la députée Laurianne Rossi mardi 5 mars. Cette députée parle du problème des nuisances sonores. Intervention intéressante car elle soulève un problème de santé majeur (selon l’OMS, c’est l’un des fléaux de santé du XXI siècle). Récemment, le journal Le Monde a publié les résultats d’une lourde enquête menée par Bruitparif. On peut trouver sur internet des renseignements sur les résultats de cette enquête.

 

Le 9 mars

Bravo les afficheurs ! Nantes on ne vous dit pas tout !

 

Le 7 mars

Rapport de l’ACNUSA. Particules ultrafines (PUF).

Une des conclusions de l’étude de 2011 du « Pôle qualité de l’air » (Réka Vallier) est que la phase pendant laquelle les taux d’émissions de PUF sont les plus élevées est le décollage d’un avion. De plus, pendant les phases qui précèdent, taxiway & ralenti (idle), les émissions de particules sont équivalentes à celles de la phase de décollage à cause de la durée (de 5,4 à 17,6 min).

Les études sur et autour des aéroports ont démontré que la taille moyenne des PUF émises par les aéronefs est autour de 10 à 15 nm*. Beaucoup plus petites et donc beaucoup plus dangereuses que celles émises par les véhicules diesel qui sont de 100 à 300 nanomètres. De même la teneur en soufre est pour le kérosène de 400 mg/par kg de carburant brûlé, alors que pour le Gazole routier il est inférieur à 10 mg/kg de carburant.

Quand on connaît l’anathème lancé sur les moteurs diesel on peut se poser des questions.

*un nanomètre (nm) = 1 milliardièmes de mètre. Pour exemple le diamètre d’un cheveu humain est de 60.000 nm et le diamètre d’une molécule d’ADN est de 2 nm.

Le 6 mars

Dernière nouvelle de l’antenne Coceta-Bouguenais

Encore beaucoup de monde pour cette nouvelle permanence.
Nouvelles adhésions et renouvellements d’adhésions se sont succédé toute la matinée.
Les adhérents sont aussi venus prendre des informations concernant le PGS, la consultation ( qui est repoussés aux mois de juin, juillet), les différents scénarios d’aménagement de l’aéroport, nous faire part de leur témoignage sous les avions et s’inscrire pour les actions proposées par le COCETA: saisine de  l’ACNUSA ou  évaluations de leur  maison par un notaire spécialisé afin de connaître le montant du préjudice subi…
La prochaine permanence aura lieu le samedi 6 Avril, salle René Guy Cadou de 10h à 12h.
Anne-Marie

Le 5 mars

Réunion de l’antenne qualité de vie demain soir 6 mars 19h30 salle Renault-Barraut aux Couets.

Le 1er mars

Nantes@FdeRugy  répond sur le vote NDDL : « Je partageais la décision d’arrêt. Mais c’est un échec d’avoir été obligé d’en arriver là, autant de procédures et même de devoir passer outre une consultation. Mieux vaut faire les consultations au début plutôt qu’à la fin »

 

Le 28 février

Naissance de l’antenne des Sorinières.

Le 27 février

EasyJet annonce encore 5 nouvelles lignes en direct de Nantes.

Le 26 février

Rendez-vous  mercredi 27 février à 19h30 salle Hyppolyte Derouet , Les Sorinières. A l’issue de cette réunion, nous procéderons à la création de l’antenne des Sorinières.

Ordre du jour : informations sur l’aéroport, plan de gêne sonore(PGS), campagne de mesures de bruit, actions concrètes envisageables…et fonctionnement de l’antenne.

 

Le 24 février

Les « Sorinières » se mobilise. Rappel : Réunion publique d’information le 27 février salle Hippolyte Derouet (rue H. Derouet) à 19h 30

 

Le 22 février

L’ACNUSA*, suite aux nombreuses demandes des riverains (environ 400, d’autres continuent d’être transmises), a demandé d’installer cette année une station de mesure de bruit et de pollution (MAESTRO*) sur le toit de la mairie annexe de Bouguenais les Couëts.

*ACNUSA : Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires administrative indépendante.

*MAESTRO : Outil de mesure de bruits et de trajectoires. Actuellement 3 stations • Jardin des plantes à Nantes • Cimetière de la Classerie à Rezé • Stade de Saint-Aignan-de-Grand-Lieu.

 

Le 21 février

Si vous trouvez que l’avion qui passe est plus bruyant que les autres, qu’il passe trop bas, qu’il dégage une odeur de kérosène, bref toutes les questions sur les nuisances appelez Madame Anne PODEVIN au N° 02 40 84 96 97 (adjointe à la responsable du département environnement de NA, Coordinatrice du Développement Durable).

Le 20 février

Réserver votre mercredi 27 février.

Christelle SCUOTTO Maire des Sorinières Organise une réunion publique d’information salle Hippolyte Derouet aux Sorinières. Elle a invité Mme Johanna ROLAND Maire de Nantes ainsi que Mrs Philippe GROSVALET Président du conseil départemental. Le COCETA présentera son association et sur une série de diapositives (Power Point) exposera les différents problèmes actuels et à venir de l’aéroport.

 

Le 19 février

Orly se mobilise. Les élus des communes environnantes sont réunis et réclament l’arrêt des nuisances. Nous ne sommes pas seul à nous battre.

Le 16 Février

Modernisation du site. On pourra bientôt payer sa cotisation ici même !! l’étude est en cours. Bien sûr il y a des frais. Pour une cotisation de 10 € l’association ne touchera que 9,61 €. Alors n’hésitez plus à verser un peu plus selon vos moyens. C’est comme toutes les « lois 1901 » déductible des impôts.

 

Le 14 février

Rencontre entre les associations de défense des riverains de Nantes et de Toulouse au sein de l’aéroport de Toulouse Blagnac. Article publié dans LADEPECHE.fr. 

https:/www.ladepeche.fr/2019/02/14/aeroports-nantes-et-toulouse-meme-combat,8014421.php

 

Le 12 février

Préparez vos critiques et vos propositions !

L’Etat a décidé d’organiser une « concertation publique préalable » de deux mois portant sur « l’extension et le réaménagement » de Nantes-Atlantique. Avec le postulat qu’il puisse accueillir au minimum 9 millions de passagers (il en a reçu 6,2 millions en 2018).

D’une durée de deux mois, le débat portera sur l’extension et le réaménagement de l’aéroport.

Les travaux pourraient débuter en 2021-2022.

L’Etat travaille en parallèle à l’indemnisation des riverains et collectivités.

 

Le 8 Février

Quatre articles parus dans la presse locale. Un relatant la demande au président de la république d’intégrer l’option transfert dans la concertation du printemps (avec une belle coquille ? vote de 2016 à 51% au lieu de 55%). Deux témoignant de la réussite de la réunion publique du 25 janvier à Bouaye.

Et un sur Nantes Métropole qui intervient enfin) dans le débat en restant quand même pro-développement.

6_02_2019_presseocean_option_transfert

Presse-ocean_réunion Coceta_31-1-2019

Courrier paysderetz_Réunion_Publique Coceta_Bouaye_25_1_2019

Courrier_PaysRretz_volnuit01_02_2019

Le 7 février

Quelques pistes pour la consultation citoyenne.

Riverains de Nantes Atlantique nous ne bénéficions d’aucune restriction concernant les nuisances sonores. Mais Orly, Beauvais, Strasbourg ont instauré des couvres feux, et Francfort a même fermé son aéroport entre 23 h et 5 h. En dépit des progrès, l’industrie reconnaît qu’il n’y aura pas d’améliorations significatives dans les 30 prochaines années, et de toute façon environs 50 % du bruit d’un avion à l’approche vient de l’écoulement de l’air autour de sa carlingue, ce qui est presque impossible à éradiquer.

On fait souvent aux riverains le procès de souhaiter la mort du transport aérien, mais c’est l’absence de règlement environnemental qui condamne le transport aérien. Un exemple, s’il en est, un cyclomoteur produit un bruit d’environ 71 dB à 7 m 50, une tondeuse à gazon elle génère 85 dB à 1 m. Mais aucune valeur ne limite le bruit des avions alors qu’ils produisent 75 dB jusqu’à 10 km sur une largeur de 3 km. Et 100 dB au décollage ce qui empêche tout dialogue dans les jardins des riverains de proximité.

Quant a la pollution, oxyde d’azote (Nox) et particules ultra fines (PM 2.5 microns) la réglementation l’a pratiquement éradiquée (99.8%) pour l’automobile (scandale Volkswagen), mais aucune n’existe pour les avions. Un A 320 (en 2018) émet l’équivalent en Nox de 100 camions sans parler des particules ultras fines. Les dépôts noirs que l’on observe, particulièrement visibles sur les plans blancs des salles de bains, nous laissent à penser que nos poumons en sont tout autant les dépositaires. Sans oublier que les experts prévoient un triplement des émissions d’ici 2050 par rapport à 2006.

Nous, la majorité silencieuse, ne souhaitons aucunement le déclin économique de Nantes mais seulement la prise en compte des riverains. Le plan B c’est un transfert.

DoCod.

 

Le 6 février

Réaction des Maires du sud Loire aux déclarations du ministre.

Borne-Sud-Loire reaction-20190205

 

 

Le 5 février

Une réunion des Maires des villes impactés.

 

Le 3 février

Les riverains d’Orly manifestent le 16 Février.

 

Le 2 février

La présidente de l’antenne de BOUGUENAIS à l’honneur.

Une émission, très bien construite sur M6 Chiffre le coût du non transfert. 

Le 1 février

Réunion de la commission communication hier soir pour sélectionner des photos de la manifestation et concocter un futur dossier de presse. Ci-dessous une photo prise rue de la chapelle et une prise au dessus de primaire U. Le Verrier.

 

Le 30 janvier

Les chiffres à retenir de l’année 2018.

Passagers (hors transit) 6.136.598 soit + 13.1% par rapport à 2017

58583 mouvements commerciaux soit + 6.9 % par rapport à 2017

Les chiffres à retenir de l’année 2018.

Passagers (hors transit) 6.136.598 soit + 13.1% par rapport à 2017

58583 mouvements commerciaux soit + 6.9 % par rapport à 2017

 

Le 26 janvier

Le COCETA a participé à un RV qui eu lieu le 24 avec l’Autorité Environnementale et qui nous a permis de bien exprimer nos revendication. Sans rentrer dans les détails, la conclusion (d’Elodie) est : « ce RDV était plutôt intéressant, nous avons eu l’impression d’être écoutés par quelqu’un de neutre et compétent dans son domaine. Le rapport devrait être disponible début février. A voir ce que la DGAC et l’Etat en fait derrière… »

Rappel des permanences du 2 février :  de 10h00 à 12h00
– St-Aignan à l’Espace de Vie Locale
– Bouguenais à la salle René Guy Cadou
– Bouaye : salle Germaine Tillion
– Rezé.

 

Le 25 janvier

A l’époque personne (surtout pas les pollués) ne pouvait penser que l’aéroport n’allait pas déménager. Ce qui amène la réflexion du jour :

« A ne pas y croire on finit par ne plus rien pouvoir faire ».

Alors mobilisons, mobilisons, un transfert est toujours possible, même si c’est pour nos enfants.

 

Le 24 janvier

Un document de travail a été déposé dans toute les mairies concernant l’aménagement de l’aéroport. On y trouve trois solutions : allongement de la piste de 800 m, une piste transversale et une piste en V. Mais pas d’hypothèse de transfert !  A suivre.

Lors d’une rencontre inopinée, Aude Amadou (député sud Loire 4em circ.) s’est étonnée de la passivité de la mairie de Bouguenais tout en soulignant l’excellent travail du maire de Saint Aignan.

Bouguenais redémarre ses permanences tous les premiers samedi matin soit : le 2 février, le 2    mars, le 6 avril, le 4 mai, et le premier juin.

Réunion publique à Bouaye demain soir, le 25 janvier, à 20 h salle du conseil municipal.

 

Le 23 janvier

Malheureusement l’actualité nous le rappelle, les accidents d’avions ça existe !  Alors continuons de réclamer haut et fort le transfert de Nantes Atlantique pour qu’il n’y ait plus de survols de l’agglomération Nantaise.

 

Le 22 janvier

Le vent tourne, certain médiateur commencent à dévoiler les conditions douteuses de leurs travail.

Blandine Forget réitère, et annonce une réunion d’information le 25 janvier à 20h dans la salle du conseil municipal de BOUAYE. (cliquez sur l’article pour l’agrandir).

 

 

 

Le 20 janvier

Une belle manifestation, merci à vous tous, les Nantais ne pourrons plus dire « on ne nous avait pas prévenus ». La prochaine fois ils seront avec nous.

Le 17 janvier

La majorité silencieuse se réveille.

Ci-dessous une « mise en bouche » du parcourt prévu samedi matin, pacifique, apolitique, non violent. Venez nombreux. Nous avons le devoir d’alerter les Nantais avant qu’il ne soit trop tard. 2021 c’est demain.

Les prévisions de météo France s’améliorent pour samedi matin 9/13 heures. Risque de pluie 14%, température 8°, vent 10 km/h.

Le 16 janvier
A tous et à toutes. abonnés et sympathisants, la météo nous prévoit quelques gouttes samedi matin pour la manifestation; il faut donc que vos panneaux avec votre slogan (2 A4 côte à côte) soient sous plastique, protégés de la pluie. Quelques idées de slogan :
Stop nuisances, Transfert incontournable, Stop pollution, Déni démocratie, Protection riverains, Avion = dangers, Protégeons nos enfants, Justice bafouée, Protégeons le lac, Où est le plan B ?, Expertise tronquée, Santé en danger, ………

Le 15 janvier

Le 14 janvier
Attention !!! n’oubliez pas de vous acquitter de votre cotisation/adhésion/re-adhésion. On est en 2019 !!!
Mercredi 9 un journaliste de Presse Océan est venu interviewer dans l’après midi Anne Marie Luciani pour publier prochainement un article à l’occasion de l’anniversaire de l’abandon des riverains de l’aéroport. Le soir la commission « qualité de vie » a étudié sur des cartes IGN l’impact pour les populations des différents scénarios : rallongement de piste ou piste transversale.
La commission « communication » s’est réunie le 10 janvier pour faire le point et commencer à étudier la réalisation d’un dossier pour les futures communiqués de presse.
A suivre:
19 janvier : Une grande manifestation est prévue. départ arrêt de tram « chantier naval » Nous devrons être nombreux pour nous faire entendre.
25 janvier : réunion publique antenne COCETA Bouaye à 20h00, salle du Conseil municipal.
29 janvier : réunion publique « Le point sur le Plan de Gêne Sonore » organisée par la mairie de Saint-Aignan.

Le 9 janvier
Hier soir réunion du conseil d’administration du COCETA. Les présidents d’antennes, les responsables de commissions, ainsi que le bureau ont débattu des différentes actions en cours et à venir. Nous ne manquerons pas de vous faire part des avancés. Une manifestation le long du nouveau trajet des avions dans Nantes est en gestation. Souhaitons que les Nantais réalisent les nuisances qui les attendent.
La présidente de l’antenne de Bouaye, Blandine Gorget a fait une déclaration dans « le courrier du Pays de Retz » soulignant, outre le déni de démocratie, que la majorité silencieuse que nous représentons reste plus que jamais mobilisée pour réclamer un transfert.
A suivre

Le 5 janvier
Savez-vous que les compagnies aériennes ne payent pas de taxe sur le kérosène ni de TVA sur les billets internationaux ? (Convention de Chicago de 1944). C’est pourtant le transport aérien qui pollue le plus. Un manque à gagner pour l’état de 3 milliards d’euros.
Espérons que La loi sur les transports qui sera présentée en avril prenne en compte cette anomalie ! (Source : Le Figaro, Libération, Journaldunet)

Le 4 janvier
Tout d’abord une bonne et heureuse année 2019, et comme l’a dit notre président
« Merci aux élus, à nos sympathisants et adhérents de nous suivre, de nous soutenir et de nous rejoindre ».
Des permanences sont mises en place, d’abord le 12 janvier (de 10h à 12h) puis tous les premiers samedi du mois à Bouguenais à partir de Février (place René Guy Cadou aux Couët) ainsi qu’à Saint Aignan.
La présidente de l’antenne de Bouguenais, Anne Marie Luciani, doit rencontrer la Maire de Bouguenais. Elle nous fera un compte rendu la semaine prochaine.

Le 15 décembre.
Après le succès de la permanence du 30 novembre, l’équipe de REZé a tracté vendredi 14 décembre. Les gens rencontrés avouent n’avoir pas été bien informés ou pas informés du tout. Un très bon accueil des riverains. Pour développer, des référents quartiers vont venir à une réunion d’information mardi soir à 19h salle André Coûtant – Reze.

Le 8 décembre

Pour la première réunion des adhérents de l’antenne de Bouaye, 29 participants présent sur les 45 adhérents boscéens et 5 nouvelles adhésions. Un franc succès. Une réunion publique devrait avoir lieu à Bouaye début 2019.

Le 7 décembre

Je relaie les infos communiquées par le Président Joël Sauvaget.

7 décembre : Réunion publique organisée par l’antenne COCETA Bouaye (Salle José Foulon à 20h00).

8 décembre : Permanence Antenne Bouguenais, salle René Guy Cadou de 10h00 à 12h00 et 15 et 22 décembre, de 10h00 à 12h00, salle Renaud Barrault aux Couëts.

13 décembre : RDV avec Donatienne Chouteau, collaboratrice parlementaire de Mme Aude Amadou, députée de Loire-Atlantique, 4ème circonscription.

14 décembre : permanence Antenne Rezé, place du 8 Mai (au marché) de 9h00 à 12h00.

12 janvier : Permanences Antenne St-Aignan : le 12 janvier, puis les 1ers samedis de chaque mois à l’Espace de Vie Locale de 10h à 12h.

Le 5 décembre

L’opération ACNUSA se poursuit. Accessoirement avec de nouvelles adhésions.

Permanence à St-Aignan (Espace vie locale le 8 et le 15) à Rezé (salle André Coutant le 8 et le 15)

et à Bouguenais les Couët (salle R.G. Cadou le 8 et R.Barrault les 15 et 22).                                                                                                                                           

Un nouveau « stand d’information » conduite par la commission S/Qvie se tiendra à Rezé place du 8 mai samedi matin.

Marité CHOCTEAU (maritechocteau@free.fr) remplace Henri JOVER à la tête de la commission S/Qvie.

Notre-Dame-des-Landes : le projet d’aéroport sujet de recherche pour les universitaires

https://mail.google.com/mail/u/0/?hl=fr&shva=1#inbox/FMfcgxvzMBftdnMFQWVTtwMmPXPnXNnD?projector=1

Le 3 décembre.

Extrait d’un article paru le samedi 1er décembre sur Presse Océan.

Dorénavant nous allons essayer de vous donner régulièrement les dernières nouvelles du COCETA.

Pour signer la saisine de l’ACNUSA une permanence s’installe de 10h à 13h dans les lieux et communes suivantes :

Bouaye : Salle Germaine Tillion, boulevard du Bois Jacques (Centre Administratif et Social)

Bouguenais : Salle René Guy Cadou à Bouguenais (près du marché U)

Saint-Aignan de Gd Lieu : Espace Vie Local, 41 Rue des Frères Rousseau à Saint-Aignan-Grandlieu

Le 01 décembre.

Le succès de la permanence des Couëts d’aujourd’hui incite à persévérer. Anne Marie Luciani (Présidente de l’antenne de Bouguenais) propose de continuer les samedi 8 et 15 Décembre de 10 h à 13 h.*

Pensez, si vous avez envoyer la lettre à votre maire, à prévenir le responsable d’antenne afin qu’ils puissent comptabiliser le nombre d’envoi.

Le 2 décembre.

  • Réunion des adhérents  de Bouaye : Vendredi 7 décembre à  20 h  salle José Foulon, Bd du Bois Jacques,  centre administratif et social.
  • Bilan de la permanence du samedi  1 er décembre pour  la saisine de l’ACNUSA : 12 signatures papier et 9 adhésions.

Juillet 2018 – VINCI s’insurge aussi contre l’État

Juillet 2018 – VINCI s’insurge aussi contre l’État

Article Les Échos 27 07 2018

. Annonces fantaisistes du Premier Ministre le 5 juillet 2018.
. L’État ne négocie pas avec Vinci malgré des déclarations du gouvernement.
. Flou total sur le devenir de Nantes-Atlantique et Saint-Nazaire

Vinci, habituellement très discret sur tout ce qui entoure ses rapports avec l’État, commence à « parler ». Et ce n’est pas forcément rassurant.
Car les retards pris, pour trouver un concessionnaire, pourraient bien décaler fortement les protections attendues avec impatience par les riverains.

Les Echos – 27 juillet 2018

Lac de Grand Lieu

Lac de Grand Lieu

Lake_Grand-Lieu_SPOT_1249

Le lac et ses protections

Les abords du lac de Grand Lieu se situent à 3,1 km du seuil de la piste (quand les eaux sont basses). Comme vous avez pu le voir sur l’animation dans l’onglet « Nuisances sonores« , le lac est traversé lors d’un atterrissage. Il est survolé à des altitudes comprises entre 540 m et 160 m.

La faune et la flore du lac sont exceptionnelles. Ce sont 270 espèces d’oiseaux, 19 espèces de reptiles et batraciens, 30 espèces de poissons et une cinquantaine de mammifères qui peuplent le site dont de nombreuses espèces protégées et certaines menacées.

Le lac de Grand Lieu bénéficie de nombreuses protections environnementales et de multiples labels parmi lesquels :

  • Ramsar : convention relative aux zones humides d’importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d’eau
  • Réserve naturelle nationale
  • Réserve naturelle régionale
  • Natura 2000 :  sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent
  • Natura 2000 (ZPS) : zone de protection spéciale pour les espèces d’oiseaux menacées
  • ZNIEFF : zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique

L’intensification du trafic aérien et le survol à plus basse altitude lié à l’allongement de la piste aurait vraisemblablement des effets néfastes sur les colonies d’oiseaux présentes sur le lac.

Protections Gd Lieu Réserves Gd Lieu

Contrairement à ce qui est répandu, l’aéroport ne protège pas le lac. Les zones A, B et C du plan d’exposition au bruit (PEB) ne couvrent pas le lac. C’est la loi littoral qui protège le lac des constructions à proximité des rives. Quand l’aéroport partira, la loi littoral continuera à s’appliquer et à protéger le lac.

La fausse note de la DREAL

La municipalité de Saint-Aignan de Grand Lieu a réagit à la note de la DREAL, dont la presse avait fait écho, relatant les « impacts de l’allongement de la piste de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur la Réserve Naturelle Nationale ».

La presse écrite et audio-visuelle avait fait écho d’un rapport adressé par la DREAL à M. le Préfet de région, le 9 septembre 2014.

Une lecture approfondie de ce rapport, -cette note- sous forme de courrier, relatant les « impacts de l’allongement de la piste de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur la RNN (Réserve Naturelle Nationale) de Grand Lieu et les zones humides périphériques », permet d’identifier la partialité du propos et la légèreté de l’argumentaire.
Tout d’abord, par la non prise en compte de la RNR (Réserve Naturelle Régionale) positionnée sur la partie Est de Grand Lieu et des dispositions réglementaires ZPS, ZICO, SIC, ZNIEFF,… . En effet, les trajectoires d’atterrissage côté Sud empruntent les espaces de la RNR -et en limite ceux de la RNN -qui sont soumis aux mêmes contraintes. Les avions sont à une altitude bien plus basse que les 300 m indiqués, aux confins de l’embouchure de l’Ognon -un des affluents de Grand Lieu- et de la Boire de Malet (moins de 200 m pour les plus gros porteurs).
Ce secteur abrite des espèces protégées en grand nombre, ce que nul ne peut nier. L’augmentation de la fréquence et de la nature des vols va, sans conteste, perturber la faune présente.

L’allongement de la piste de 300 mètres, si cela est techniquement possible, moyennant tout de même des travaux lourds d’exhaussements de terrain -10m de dénivelé- et de comblement de zones humides ; la problématique est celle de l’application de la Loi Littoral (Janvier 1986) qui interdit toute extension d’urbanisation et d’infrastructure sur le territoire de Saint-Aignan de Grand Lieu. Ces éléments n’apparaissent pas dans la note et cela porte préjudice à la bonne compréhension du dossier par les citoyens.
Le risque d’imperméabilisation des sols évoqué dans la note au regard de l’urbanisation potentielle est à limiter car, d’une part les 80 hectares de la plate-forme aéroportuaire libérés par le transfert et fléchés comme constructibles sont déjà imperméabilisés pour la majeure partie (bâtiments, voiries, parkings). On peut penser à ce que les implantations industrielles (AIRBUS,…) et tertiaires amèneront une meilleure prise en compte des problématiques hydrauliques. Il n’est prévu aucune construction en zones humides, tant dans le D2A que dans le bourg de la commune. Cette note informe de manière fausse des conséquences éventuelles pour la biodiversité de Grand Lieu, car la grande majorité des zones potentiellement constructible est située en bassin versant de la Loire et non de Grand Lieu.

Nous réfutons donc l’idéologie mise en avant :
« Le déménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique se traduira par l’urbanisation de ces terres et leur imperméabilisation qui ne peut être que préjudiciable aux équilibres écologiques de la réserve. »

Nous le réfutons d’autant plus que les zones urbanisées de la commune ne peuvent pas s’étendre du fait des ENS (Espaces Naturels Sensibles) en rives du lac organisés depuis 1996, et des EPR (Espaces Proches du Rivage) issus de la Loi Littoral.

Enfin, nous saluons le travail réalisé par les communes riveraines de Grand Lieu, le SBVG (Syndicat du Bassin Versant de Grand Lieu) et les acteurs locaux qui depuis des années organise la régénération de la biodiversité par la lutte contre les pollutions ; ce sont bien ces travaux qui permettent un développement de la faune et de la flore souligné par les naturalistes et non le passage des avions qui eux, au fil du temps, détériorent la qualité des eaux par le rejet à basse altitude des produits de combustion.

AFF4 nature-protec du lac vd AFF6 nature-patrimoine vd

Trajectoire au dessus de Nantes

Trajectoire au dessus de Nantes

Trajectoire d’atterrissage

La dérogation de trajectoire pour l’atterrissage par le Nord afin d’éviter le centre de Nantes s’arrêtera en 2021.
Cette modification apportera plus de sécurité d’atterrissage dans l’axe de la piste.
Par contre, la population exposée sera nettement plus importante.

Simulation d’atterrissage sur Nantes en 2021

Communiqués de presse

Communiqués de presse

Le 5 mars 2019, le COCETA interpelle les élus Nantais au sujet de leur faible engagement dans une lettre ouverte : lettre ouverte

Le 26 février 2019, le COCETA informe sur la création de son antenne des Sorinières le 27 février 19h30 salle Hyppolyte Derouet

Suite à l’invitation de la Mairie de la Commune Les Sorinières et de nombreuses sollicitations des Soriniérois, le COCETA (COllectif des Citoyens Exposés au Trafic Aérien) organise une réunion d’information sur les conséquences de l’arrêt du transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique.

A l’issue de cette réunion, nous procéderons à la création de l’antenne des Sorinières.

Ordre du jour : informations sur l’aéroport, plan de gêne sonore(PGS), campagne de mesures de bruit, actions concrètes envisageables…et fonctionnement de l’antenne.

Le 14 février 2019, suite à la rencontre de ce jour avec Monsieur Jimmy Brun, conseiller technique aux Transports du Cabinet du Président de la République et du Premier ministre,

Une délégation de quatre personnes du COCETA (COllectif des Citoyens Exposés aux Trafic Aérien) a été reçue ce jour, jeudi 14 février 2018 à Matignon par Monsieur Jimmy Brun, conseiller technique aux Transports du Cabinet du Président de la République et du Premier ministre. Lors de cet entretien ont été abordés les sujets suivants :

  • Les réaménagements de Nantes Atlantique étudiés par la DGAC en vue de la Commission National des Débats Publics
  • La volonté des riverains à ajouter la motion de transfert à la concertation

M Brun nous a confirmé la volonté du Gouvernement actuel de ne travailler que sur une des cinq options du réaménagement de la plateforme aéroportuaire de Nantes-Atlantique.
Le transfert n’est donc pas envisagé par ce Gouvernement. Le dossier de référence pour ce Gouvernement reste le dossier de la médiation.

Le COCETA a exprimé son étonnement à ne pas tenir compte des recommandations des médiateurs qui avaient préconisé un transfert de cette plateforme à partir de 9 millions de passagers annuel (évaluation initialement prévue par eux en 2040, et qui sera finalement atteinte dès 2023).

Le Conseiller aux transports nous a confirmé que la DGAC était bien missionnée pour travailler avec la même intensité sur les cinq scénarii de réaménagement de la plateforme.

D’autre part, il nous a aussi précisé qu’il serait vigilant sur la véracité des données chiffrées du trafic de Nantes Atlantique, à exploiter pour l’analyse du dossier.

Le COCETA a dénoncé les analyses chiffrées erronées utilisées dans le rapport des médiateurs. Il s’engage à fournir à Monsieur Jimmy Brun, les révélations du médiateur Michel Badré faites postérieurement à la remise du rapport. Celles-ci confirment, en effet, que les chiffres fournis par la DGAC étaient très largement sous-estimés (de l’ordre de 4 fois) et remettant donc totalement en cause les conclusions du rapport.

Le COCETA, suite à sa rencontre du 13 février 2018 avec la DGAC, a informé le conseiller aux transports que le PEB (Plan d’Exposition aux Bruits) utilisé dans ce même rapport n’avait pas été réalisé par les services compétents de la DGAC. Ceci explique pourquoi les associations n’ont jamais eu de retours probants de la DGAC.

Rappelons que ce rapport a servi de base à la prise de décision de ce Gouvernement, de non-transférer Nantes-Atlantique.

Pour toutes ces raisons, le COCETA continue à se battre pour un transfert de Nantes-Atlantique, la seule alternative crédible pour préserver la vie des Nantais.

Le 11 janvier 2019, Vinci publie son communiqué de presse bilan annuel 2018 : CPVINCI_VA_TraficQ4_190111_VF

Nantes Atlantique, la meilleure progression 2018 des grands aéroports français
Trafic en augmentation de 13%, autour de 6,2 millions de passagers accueillis, 710 000 passagers supplémentaires par rapport à 2017.
14 ouvertures de lignes comme Hambourg, Tel Aviv, Édimbourg, Séville, Pula…, portant à 106 le nombre total de destinations directes.

Pour 2019, en avril, 20 NOUVELLES LIGNES ANNONCÉES À CE JOUR
EASYJET  : Grenade, Rome, Bilbao, Marrakech, Copenhague, Tenerife, Dubrovnik, Bastia
RYANAIR : Bordeaux, Malte, Naples, Manchester, Valence
TRANSAVIA : Tunis, Mykonos, Palerme, Santorin, Budapest, Copenhague
VOLOTEA  : Tanger

Le 6 décembre, le COCETA invite les riverains de Nantes Atlantique à ses permanences. Venez participer à la saisine de l’ACNUSA : COMMUNIQUE DE PRESSE DU COCETA le 6 Déc 2018

Le 25 novembre 2018, parution du montant de l’indemnisation du concessionnaire AGO suite à l’abandon NDDL. L’ACSAN dénonce le dépassement du chiffrage à 1 milliard € précédemment annoncé : ACSAN communiqué presse 25-11-2018

Le 13 octobre 2018 Droit de réponse à l’interview de Mme Klein Ouest-France du 12 octobre 2018.
Le représentant de l’état exprime dans cet article que les riverains de l’aéroport utilisent la violence à la limite du lynchage.

Le 11 octobre 2018, Forte mobilisation pour la première réunion publique de l’antenne COCETA -Bouguenais.
Vinci publie la fréquentation de ses aéroports. +14,2 % d’augmentation des passagers sur Nantes-Atlantique au 30 septembre 2018 sur 12 mois glissants : CPVINCI_Airports_Résultats_trafic_Q3 2018_VF_def

18 Septembre 2018 Le COCETA exprime sa colère suite à la présentation aux élus par la DGAC de ses propositions concernant le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique.
En relation, la publication dans le journal Ouest France du 19 septembre 2018 d’un article de Arnaud Wajdzic relatant la présentation de la DGAC.

31 Août 2018 Face aux prévisions de trafic 2018 de Nantes-Atlantique irréelles écrites par la DGAC, le COCETA fait de l’humour en annonçant la fermeture de l’aéroport les 2 derniers mois de l’année 2018.
Ces prévisions permettent à la DGAC de minimiser l’impact du bruit dans le projet d’actualisation du Plan de Gêne Sonore.
Le PGS définit la zone géographique dans laquelle les habitants peuvent prétendre à un financement des travaux d’isolation phonique.

28 Août 2018 Le COCETA prend acte de la démission de Nicolas Hulot.

28 Août 2018 Le communiqué des Ailes pour l’Ouest concernant le départ de Nicolas Hulot

Abandon de NDDL Le déni de démocratie

Abandon de NDDL Le déni de démocratie

17 janvier 2018

Le transfert de l’aéroport vers NDDL est abandonné
Macron vient de céder aux zadistes

C’est la stupéfaction et la consternation : l’Etat vient d’anéantir, d’un trait de plume, tous les espoirs que nous avions mis sur le Transfert de l’aéroport :
– un déni de démocratie total (55% de OUI à la consultation)
– un déni de la Justice (179 décisions)
– un déni de la parole donnée (il a maintes fois répété être pro-transfert pendant sa campagne).
– un déni de la santé et de la sécurité des populations survolées (70 000 personnes)
– un déni de la survie de Saint-Aignan (4000 habitants)
– un déni de l’avenir du Grand Ouest (aucun espoir de réutiliser l’espace NDDL plus tard)
– un déni de « vraie » écologie
– une volonté de limiter Nantes-Atlantique (l’aéroport de Rennes aura un coup de pouce pour absorber un peu du trafic)
– une reconnaissance de la violence zadiste comme moyen de convaincre (doit-on retenir ce mode d’action pour emporter une prochaine décision ?)
– un énorme gâchis financier : travaux , indemnités en tous genres, compensations , délais …
– un aveu de faiblesse qu’on ne pouvait même pas imaginer chez ce Président (très inquiétant pour la suite du quinquennat)
– avec du recul, une machination totalement organisée pour couler ce Transfert avec la nomination de Hulot et de médiateurs opposants au projet.

C’est totalement inacceptable.
Les élus de la Région sont complètement ahuris d’une telle décision.
Maintenant, Macron sait qu’il pourra compter avec une forte opposition voire une hostilité certaine dans le Grand Ouest.
Cet acte incompréhensible ne pourra pas rester impuni !

Nous réfléchissons dès à présent de la suite à donner.

Lire : Reddition de Macron aux preneurs d’otage de la ZAD.

Aude Amadou #lrem face à la colère des riverains

Aude Amadou #lrem face à la colère des riverains

 

Réunion publique de Aude Amadou, députée LREM, le 28 juin 2018, à SaintAignan de Grand Lieu.

6 mois après le déni de démocratie du 17 janvier 2018, pourquoi les riverains de l’aéroport  ne décolèrent pas ?

Aude Amadou, députée LREM et Jean-Claude Lemasson, maire Saint-Aignan de Grand Lieu, expriment leur opposition au rallongement de la piste annoncé par le gouvernement.

Aude Amadou vient à Saint-Aignan de Grand Lieu exposer sa position sur les aménagements de l’aéroport :

Jean-Claude Lemasson, cite la règle des 3P et demande des actions concrètes et immédiates sur les écoles pour protéger les enfants du bruit des avions :

Les élus de Bouaye refusent tout aménagement de piste – Pas de plan B !

Jacques Gillaizeau, vice-président de Nantes-Métropole ne décolère pas, « NA, en-deçà du point zéro » :

 

Les riverains expriment leur colère :

Protocole sonomètre dans les habitations

Protocole sonomètre dans les habitations

Impact sur votre santé

Mesurez le bruit des avions chez vous

42 décibels sur l’oreiller, 50 décibels en classe, 65 décibels en extérieur
Au-delà des seuils, l’exposition répétée altère votre SANTÉ.

Vérifiez-le par vous-même, téléchargez une application sonomètre gratuite !
Voici le protocole COCETA de mesure du bruit. Protocole décibels chez moi

Le COCETA a communiqué à la presse début juin sur cette campagne de mesure autour de Nantes Atlantique. Communiqué de presse du 04 juin 2018
Merci de relayer l’information autour de vous.

Vous pouvez participer en nous transmettant à l’adresse mail du COCETA un tableau de mesures de bruit maximal au passage des avions . Tableau de relevés sonores
Il faut bien nous préciser votre adresse pour la compilation des mesures et leur localisation par rapport au Plan de Gêne Sonore de l’aéroport.