Sources acoustiques

Sources acoustiques

Pendant la période estivale, nous vivons davantage dehors, et donc nous sommes beaucoup plus exposés aux nuisances sonores dues aux avions. Comme nous l’avons déjà souligné, lorsque le temps est au beau fixe et que la chaleur est importante, l’air est moins porteur et les avions montent moins vite. En conséquence les pilotes doivent pousser un peu plus les gaz, ce qui provoque davantage de bruit. Mais il n’y a pas que les moteurs qui sont bruyants ! Le bruit aérodynamique dû aux turbulences créées autour de l’avion est aussi important, voire supérieur au bruit du moteur dans les phases d’atterrissage. Le grand développement des volets, le bruit des becs et du train d’atterrissage en sont des exemples. Au décollage, les moteurs tournent à plein régime et leur niveau sonore est bien sûr prépondérant. Mais à l’atterrissage, en revanche, les bruits engendrés par l’écoulement de l’air autour de l’avion dominent. Ces bruits dits  » aérodynamiques  » sont d’autant plus gênants que les avions restent plus longtemps à basse altitude lors de l’atterrissage. Contrairement aux moteurs, les recherches pour diminuer ces nuisances n’en sont malheureusement qu’à leur début.

Les commentaires sont clos.