Dormez braves gens

Dormez braves gens

Rappelez-vous, le 5 octobre 2018, Nantes Atlantique est passé en catégorie A. Cette catégorie désigne, entre autres, les aéroports utilisables de nuit. La nuit normalement on dort, et les cycles du sommeil durent environ 90 minutes. Chaque cycle commence par du sommeil léger et se termine par du sommeil paradoxal. Le sommeil profond (1h40) est surtout présent dans la première moitié de la nuit et c’est le plus réparateur d’où l’expression « le sommeil avant minuit compte double ».

En réalité, ce sont les trois ou quatre premières heures qui génèrent le sommeil le plus récupérateur. Lorsque l’on dort, l’organisme est au repos, mais il continue à recevoir des stimuli du monde extérieur. C’est pourquoi le sommeil est fragile, susceptible d’être perturbé en particulier par le vacarme des avions. Les conséquences médicales sont connues, les principales pathologies sont : cardiovasculaires, psychiques (dépression, anxiété), et démence. Il faut être lucide, la décision du classement en catégorie A, avait été prise en prévision du transfert et non d’un réaménagement !

Un seul avion qui survole une agglomération la nuit et qui réveille des milliers de personnes est donc actuellement légal. La consultation publique sur un « soi-disant couvre-feu » n’est que de la poudre aux yeux, une suggestion aux compagnies aériennes sans aucune réglementation prévue, ni contrôle. Par ex., le lundi 9 août à 22h55, le vol Transavia Nantes/Rennes sur un Boeing 737 (Très bruyant) ?

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Les commentaires sont clos.