Le tout automatique ?

Le tout automatique ?

Depuis le 1er juillet un décret gouvernemental autorise désormais les véhicules « à conduite déléguée ». Il prévoit l’homologation de véhicules automatisés dotés de systèmes leur permettant de fonctionner sans que le conducteur soit obligé d’avoir les mains sur le volant. Rassurez-vous cela ne concerne que les automobiles. Mais il concrétise quand même la volonté de s’orienter vers des systèmes rendant les véhicules autonomes. Mais alors quid des responsabilités pénales en cas de crash ? Concernant l’automobile en cas d’accident lorsque le système est en fonction, le décret prévoit l’exonération du conducteur de sa responsabilité sans parler de la vie des éventuels sinistrés. En route vers le futur, nous entrons dans un monde où nous dépendrons de plus en plus de machines qui décident à notre place. Mais concernant l’aviation la défaillance du système de pilotage représente une bien plus grande responsabilité virtuelle vu le nombre de passagers transportés. Même si la machine est plus fiable que l’humain, l’expérience nous montre que le risque zéro n’existe pas. Fort de cette expérience, ne plus autoriser le survol d’un centre-ville par des avions devient donc un impératif qu’on ne peut plus occulter.

Les commentaires sont clos.