L’État dans le flou

L’État dans le flou

C’était promis, juré : « L’État s’engage pour une meilleure transparence et pour une gouvernance ouverte », pouvait-on lire le 28 octobre 2019, en gras, dans le dossier de presse présentant le projet de réaménagement de Nantes-Atlantique. Cette « gouvernance » devait trouver sa traduction dans la « comitologie » mise en place par la préfecture de Loire-Atlantique : comité de suivi des engagements, comité de pilotage stratégique, groupe contact, commission consultative environnement (CCE) et commission consultative d’aides aux riverains (CCAR), entre autres. Sauf que… Sauf que « le comité de pilotage stratégique ne s’est jamais réuni, le comité de suivi des engagements ne s’est réuni qu’une fois. Des réunions annulées, des documents manquants, une procédure flottante, un sous-préfet disparu… La « gouvernance ouverte » promise par l’État en 2019 sur le réaménagement de Nantes-Atlantique s’est muée en un dialogue de sourds. Actuellement, sur les restrictions de vols entre minuit et 6 heures, une enquête publique est ouverte jusqu’au 29 juillet. A l’automne, une autre enquête publique démarrera sur la trajectoire de vol des avions avec le ré-axage, prévu début 2022. Bref on noie le poisson avec une multitude d’enquêtes publiques « L’État nous maintient dans le flou, mais sait-il lui-même où il va ? ».

Médiacités Nantes – Nantes-Atlantique : grand flou et ras-le-bol des élus

Les commentaires sont clos.