Quand la réalité dépasse l’affliction

Quand la réalité dépasse l’affliction

Mme L. Garnier, sénatrice de Loire Atlantique, s’est adressée (au Sénat) à Mme E. Wargon, déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargé du logement ( ? ). « Madame la ministre, voilà trois ans, le Président de la République a annoncé l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes …. pouvez-vous nous préciser les intentions du Gouvernement ».

Voici les réponses :

/ Concernant le début des travaux du réaménagement annoncé pour fin 2021 : « il se poursuit selon le calendrier annoncé en 2018 » ce qui est faux puisque rien n’est fait depuis 3 ans.

/ Concernant la protection des populations : « des mesures sans précédent ont été prises au profit des riverains de l’aéroport » pas du tout exceptionnelles mais tellement discriminatoires qu’elles ne concernent qu’une minorité de survolés et qui de toute façon resteront « confinés » car l’isolation phonique des jardins reste une incongruité !

/Concernant le nouveau gestionnaire de l’aéroport : « comme prévu le futur concessionnaire de l’aéroport doit être désigné au premier semestre 2022 » ce qui est faux puisque qu’il était prévu en 2021 (C. Harcourt préfet de L.A.).

/Concernant l’ampleur du réaménagement : « en conciliant sobriété et performance économique … assurer la transparence sur l’avancement du projet … afin qu’il se construise dans la concertation, par un dialogue apaisé » Donc un réaménagement à minima dans une transparence dont la règle est l’opacité, sans aucune concertation.

/Concernant le réaxage règlementaire et obligatoire : « celui-ci sera soumis à enquête publique à l’automne prochain ». Mais pourquoi faire (déjà acté), une formalité administrative inutile ?

Répéter 100 fois un mensonge n’en fait pas une vérité.

A lire : Échanges au Sénat entre Laurence Garnier et Emmanuelle Wargon

Les commentaires sont clos.