Brouillard et turbulences sur l’allongement de piste

Brouillard et turbulences sur l’allongement de piste

Il faut rappeler que le projet de réaménagement de Nantes-Atlantique est de porter l’accueil à 11,4 millions de passagers par an à l’horizon 2040 (valeur médiane). Environ 500 millions d’euros de travaux sont annoncés d’ici à 2025, à charge du concessionnaire. En dépit des incertitudes qui pèsent sur le trafic aérien, l’État continue d’affirmer que le réaménagement verra le jour selon le calendrier prévu. Mais l’allongement de la piste de l’aéroport, annoncé, pourrait bien être abandonné. L’hypothèse a été évoquée par Emmanuel Macron lui-même lors d’un déplacement à Nantes, le 11 février dernier. Ce volte-face sème le trouble. « J’espérais un projet de réaménagement plus ambitieux » estime une figure LREM de Loire-Atlantique, qui souffle encore : « J’attendais plus qu’un coup de peinture sur les espaces commerciaux, … ». D’autre part, la disparition de certaines compagnies (comme Hop) et l’incertitude de la reprise vont impacter les revenus du concessionnaire. Alors, quel gestionnaire investira 500 millions d’euros sur un retour d’investissement incertain ? A moins qu’une délocalisation soit envisagée ?

Les commentaires sont clos.