Une première en Europe

Une première en Europe

Le survol d’une ville est soumis à des règlementations très strictes, sauf à Nantes. Déjà en 2003 la question était au débat (JO Sénat du 13/02/2003 – page 518). Les inspecteurs missionnés par le ministère de l’Environnement préconisent pour Nantes « la mise en conformité des procédures qui ne correspondent plus aux recommandations de l’Organisation de l’aviation civile internationale ».

Paul Scouarnec, contrôleur aérien qui a travaillé 20 ans à Nantes-Atlantique, précisait lui aussi que : « les procédures d’atterrissage sont inadaptées aux normes internationales, et l’approche présente des difficultés ». L’actuel plan d’exposition au bruit (PEB), vieux de 2003, (qui était lui aussi en attente du transfert) ne colle évidemment plus à la réalité du trafic aérien Nantais. Un nouveau PEB devrait paraître cette année. Il est évident que le réalignement de la trajectoire des avions (en 2022) constitue une première. Alors, le nouvel axe d’atterrissage (imposé), nous permettra bientôt de célébrer une première : le survol d’une ville en plein centre.

Arrêté du 10/10/1957 relatif au survol des agglomérations

Les commentaires sont clos.