Des élus dénoncent l’inaction de l’État

Des élus dénoncent l’inaction de l’État

C’est le début de l’entente cordiale « sans masque ». Ce 20 janvier 2021, les maires de Saint-Aignan (Jean-Claude Lemasson), Rezé (Hervé Neau), Bouguenais (Sandra Impériale) et la députée de la majorité Aude Amadou ont tenu une conférence de presse. Ils demandent au gouvernement d’accélérer. La promesse était, pour les résidents, un droit de délaissement exceptionnel pour revendre leurs logements à l’État, une aide à la mise aux normes actuelles d’insonorisation et la relocalisation des équipements publics. Nous sommes aujourd’hui au point mort. Le conseil d’État n’a toujours pas statué sur le plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE). C’est l’omerta sur le cahier des charges des candidats à la concession de l’aéroport alors que le contrat doit être signé d’ici fin 2021 et que le réaménagement doit s’achever vers 2025. Les communes diffèrent leurs projets, faute d’informations. Enfin, il n’y a eu aucune rencontre entre les collectivités et les compagnies aériennes comme prévu. Pour clore leur conférence de presse, les 3 maires et la députée demandent de limiter la fréquentation à 56 000 mouvements par an (70 000 avant la crise). Il faut rappeler que l’après-midi du lundi 18 juin 2018, jour du plus fort trafic de l’année, il y a eu 1 avion toutes les 3 minutes. L’État n’a pas compris qu’un aéroport en milieu urbain est un non-sens. Il faut qu’il prenne ses responsabilités.

Les commentaires sont clos.