Super low-cost : est-ce bien raisonnable ?

Super low-cost : est-ce bien raisonnable ?

Le prix des billets d’avion varie toujours en fonction de l’offre et de la demande. Actuellement, la demande s’étant clairement effondrée, elle entraîne la baisse des prix. Mais la réduction par les compagnies aériennes du nombre de sièges disponibles (COVID oblige) implique une hausse des prix. Comment faire ?

Marc Rochet, le président du groupe Dubreuil Aéro* (Air Caraïbes) a évoqué « l’un des secrets les mieux gardés des compagnies » : le prix des avions. « Quand il s’agit d’un A350, on parle d’un montant supérieur à 100 millions de dollars. Et ça, c’est sans les moteurs ! le prix total de l’avion équipé peut avoisiner les 350 millions de dollars. Actuellement avec la crise, on peut en acquérir d’occasion, complets, pour 10 Millions de dollars. Si on ajoute à cela qu’avec les licenciements, résultats de la crise, il y a beaucoup de personnels aériens notamment des pilotes, sur le marché … C’est donc le bon moment pour créer une compagnie Super Low-Cost avec des coûts encore beaucoup plus bas !

Alors, sachant qu’au final ce ne sont pas les compagnies qui fixent les prix mais bien ce que les voyageurs acceptent de payer, où va-t-on ?

*Les activités du groupe DUBREUIL (2,2 M de CA) : 36% Automobile, 33% aérien, 11% BTP, 20% Energie-Machine agricole-Poids lourd-Hôtellerie.

Les commentaires sont clos.