Le TGV déraille

Le TGV déraille

La perte financière de la SNCF pour 2020 sera de l’ordre de 5 milliards €. Quelques économies ont été réalisées avec moins de trains qui roulent soit 1.8 M €. L’état, seul actionnaire de la SNCF, a injecté 4.7 M € mais c’est surtout pour la rénovation des voies déjà engagée et qu’il faut absolument poursuivre, affaire de sécurité. Le TGV représente les pertes les plus lourdes, 30% de trains en circulation remplis à 30 % de voyageurs. L’équation financière est impossible. Nous ne parlons pas ici des trains régionaux financés uniquement par les régions. Le TGV au départ a été conçu, pensé, imaginé, pour un marché de « mass market » hors aujourd’hui le TGV est un marché de niche, soit moins de volume, moins de revenus. Avant la crise, l’offre était de 30% alors que la croissance de la demande n’était que de 10%. De plus, 80% des dessertes de TGV sont structurellement déficitaires. Avec la COVID, il y a moins de clients, et avec la mise à jour du télétravail, moins de voyageurs « affaires » qui sont la haute contribution comme dans toutes les activités de services exactement comme pour l’aviation. Il en est de même pour les hôtels, ce sont bien les occupants des suites qui financent les chambres « access ». Dans un train, c’est la même chose avec les premières classes. Le deuxième problème est que les billets sont échangeables et remboursables, et ce sont 12% des voyageurs prévus qui ne se présentent pas ; une perte financière non négligeable. Comment sortir de la crise ? il faut faire revenir les clients, et pour faire revenir les clients, il faudra beaucoup baisser les prix. Faire du low-cost ? Ou alors suivre ceux qui ont privatisé le train, avec d’excellents résultats, comme l’Allemagne, l’Italie, le Japon, … ou l’Angleterre qui a augmenté sa fréquentation de 62% avec 60% d’effectifs en moins et 32% d’accidents mortels en moins par rapport à la SNCF. Mais la SNCF et surtout ses syndicats refusent catégoriquement l’ouverture à la concurrence. Statut des cheminots oblige ?

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/11/18/transport-le-modele-tgv-mis-a-rude-epreuve-par-l-epidemie-de-covid-19_6060126_3234.html

Les commentaires sont clos.