Des Particules Ultra Fines (PUF) à Nantes-Atlantique ?

Des Particules Ultra Fines (PUF) à Nantes-Atlantique ?

A la demande des riverains de Nantes-Atlantique et des associations de soutien, comme le COCETA, la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) va lancer une mesure des PUF à NA. Campagne étalée sur 2 ans et ponctuée de rapports intermédiaires publiés tous les six mois. Comme nous l’avons déjà indiqué, ces PUF sont dangereusement petites (10-20 nm) contrairement aux PUF automobiles (10-300 nm) qui, elles, sont traitées par des catalyseurs et des filtres à particules. Traitement qui est impossible sur les avions, car ils fonctionnent en combustion externe. A cela, s’ajoute aussi l’abrasion des pneus qui sont des émetteurs de PUF au décollage et surtout à l’atterrissage. Les risques sur la santé des PUF sont avérés et ont été maintes fois soulignés par différentes analyses. Alors restons vigilants mais ne gâchons pas notre plaisir car mesurer les PUF, c’est une première dans la région. Elle sera réalisée par Air Pays de la Loire. Un doute plane quand même, car c’est ce même organisme qui, jusqu’à maintenant, annonçait que l’air était très bon aux alentours de l’aéroport, malgré les plaintes de riverains qui constatent odeurs et retombées de suie. De plus, on a vu les résultats de l’installation de mesure de bruit avec MAESTRO : aucun suivi statistique mensuel, ni annuel. Alors, comme dit le proverbe « Chat échaudé craint l’eau froide » !

Les commentaires sont clos.