Contre le bruit : PPBE, PEB, PGS, CSB… c’est quoi ?

Contre le bruit : PPBE, PEB, PGS, CSB… c’est quoi ?

PPBE. Le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement vise à établir un état des lieux et à définir des actions locales à mettre en œuvre afin de réduire les situations d’exposition sonores et le cas échéant prévoir la préservation des zones calmes. Cela concerne les aérodromes dont le trafic annuel dépasse 50 000 mouvements.

L’Etat aurait dû établir un PPBE pour Nantes-Atlantique depuis 2017.

PEB. Le Plan d’Exposition au Bruit est défini en fonction du trafic et de ses hypothèses de développement d’un aéroport. Quatre zones de bruit, A, B, C et D sont délimitées. En A et B, les constructions de logements sont quasi interdites, en C fortement limitées, et en zone D elles doivent avoir une isolation phonique. Il ne concerne pas les constructions existantes.

Le PEB actuel sur Nantes-Atlantique date de 2004. Il devrait être actualisé en 2021 pour être cohérent avec le PGS.

PGS. Le Plan de Gêne Sonore délimite un périmètre à l’intérieur duquel les habitations sont éligibles à une aide financière pour l’isolation phonique. Ce plan délimite trois zones sur la base du trafic aérien estimé l’année suivant la date de publication de l’arrêté d’approbation du plan. La zone I, « gêne très forte », la zone II, « gêne forte », et la zone III, « gêne modérée ».

Le PGS actuel sur Nantes-Atlantique date du 1/7/2019. Il est 3 fois plus important que celui de 2003 et couvre plus de 7000 logements susceptibles d’être aidés.

CSB. La Carte Stratégique du Bruit n’est pas issue de mesures sur site, mais d’une modélisation informatique, basée sur des données constructeurs, qui permet d’estimer les niveaux sonores sur le territoire en tenant compte des lois de propagation et de réflexion du bruit. Elle montre la situation en cours et les évolutions du niveau de bruit connues ou prévisibles.

Ils utilisent tous l’indice Lden (Level : Day, Evening, Night) qui est une moyenne de la quantité de bruit (en décibels) perçue sur une journée. Il est donc significatif pour un bruit continu (périphérique) mais en revanche il minimise (moyenne) l’impact de sources ponctuelles à répétition, comme dans le cas des aéroports.

Une avancée est en cours avec le projet de décret de la DGAC qui annonce utiliser le bruit instantané (dbA) à la place de l’indice Lden.

Les commentaires sont clos.