Pas d’aéroport en milieu urbain

Pas d’aéroport en milieu urbain

Le Coceta, malgré toutes les difficultés que nous avons vécues, est toujours là et va continuer de défendre les riverains de l’aéroport. Même si les mouvements d’avions ont diminué de moitié (90 quand même dimanche 27/9), ils restent une vraie nuisance, surtout la nuit.
Nous avons une pensée particulière pour les salariés dont l’activité dépend de l’aéroport et qui souffrent du ralentissement de l’activité. Mais confondre crise sanitaire et crise environnementale est une véritable tromperie. Sans faire de politique, on peut affirmer que la décroissance est impossible démocratiquement. Qui accepterait de prôner le chômage et la faillite ? Nous rappelons que nous ne sommes pas des décroissants/effondristes contre l’aviation, mais bien contre les nuisances qu’elle produit sur les riverains. Nous avons récemment entendu parler des dizaines de morts dans les accidents d’avion du mois d’août au Mali et en Inde, et avant, au mois de mai, au Pakistan et en Somalie etc …
C’est une réalité et seul un transfert de l’aéroport dans un endroit adapté répond à ce risque.

Les commentaires sont clos.