Notre-Dame-des-Landes, les partisans du projet manifestent

Notre-Dame-des-Landes, les partisans du projet manifestent

VIDÉO – Quelque 300 riverains se sont rassemblés samedi devant l’aéroport de Nantes, à Bouguenais, pour exiger son «déménagement» à Notre-Dame-des-Landes et faire pression sur le gouvernement.

Aux cris de «Médiation bidon, Hulot démission», «On a voté, transférez l’aéroport», des «riverains en colère», quelque 300 personnes ont manifesté samedi matin devant l’aéroport de Nantes-Atlantique, à Bouguenais. Favorables au projet de transfert de l’activité au nord de la ville, ces riverains, soutenus par des élus et trois associations, exigent le «déménagement» de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Une manière pour eux d’exprimer, une fois de plus, leurs craintes autour de ce dossier interminable et dont chaque nouvelle étape fait monter d’un cran l’inquiétude.Depuis que le gouvernement a lancé en septembre dernier une mission de médiation pour, selon la feuille de route, «envisager des solutions (…) dans un dialogue apaisé», ces riverains, eux, ne sont plus du tout apaisés. Tous les signaux qui leur sont aujourd’hui adressés orientent, selon eux, le dossier vers la piste du renoncement au projet.

Tous dénoncent la nomination de deux des trois médiateurs, connus pour être, disent-ils, des opposants au projet d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Tous encore critiquent le travail de ce trio qui cherche surtout, assurent-ils, à justifier l’aménagement de l’actuelle infrastructure nantaise. Et cerise sur le gâteau, cette médiation a fait appel, pour des études complémentaires, à la société Carbone 4 dont les dirigeants, membres de la fondation Hulot, selon eux, sont par ailleurs clairement opposés à la future réalisation. «C’est maintenant qu’il faut se bouger parce qu’on a plus que des doutes sur l’impartialité de la médiation», a souligné samedi matin Joël Sauvaget, porte-parole du Coceta, collectif de citoyens de Saint-Aignan-de-Grandlieu, commune située en bout de piste de l’aéroport nantais. «On se demande si Nicolas Hulot n’influence pas de manière directe cette médiation en faveur du maintien de Nantes-Atlantique», a renchéri Jean-Claude Lemasson, maire de Saint-Aignan, venu également porter la parole des riverains «impactés de manière très forte» par le trafic aérien. […]

Lire l’article du Figaro – « À Nantes, les partisans du projet de Notre-Dame-des-Landes manifestent »


Les commentaires sont clos.