COCETA

COCETA


17 janvier 2018

Le transfert de l’aéroport vers NDDL est abandonné

Macron vient de céder aux zadistes

C’est la stupéfaction et la consternation : l’Etat vient d’anéantir, d’un trait de plume, tous les espoirs que nous avions mis sur le Transfert de l’aéroport :

– un déni de démocratie total (55% de OUI à la consultation)

– un déni de la Justice (179 décisions)

– un déni de la parole donnée (il a maintes fois répété être pro-transfert pendant sa campagne).

– un déni de la santé et de la sécurité des populations survolées (70 000 personnes)

– un déni de la survie de Saint-Aignan (4000 habitants)

– un déni de l’avenir du Grand Ouest (aucun espoir de réutiliser l’espace NDDL plus tard)

– un déni de « vraie » écologie

– une volonté de limiter Nantes-Atlantique (l’aéroport de Rennes aura un coup de pouce pour absorber un peu du trafic)

– une reconnaissance de la violence zadiste comme moyen de convaincre (doit-on retenir ce mode d’action pour emporter une prochaine décision ?)

– un énorme gâchis financier : travaux , indemnités en tous genres, compensations , délais

– un aveu de faiblesse qu’on ne pouvait même pas imaginer chez ce Président (très inquiétant pour la suite du quinquennat)

– avec du recul, une machination totalement organisée pour couler ce Transfert avec la nomination de Hulot et de médiateurs opposants au projet.

C’est totalement inacceptable.

 

Les élus de la Région sont complètement ahuris d’une telle décision.

Maintenant, Macron sait qu’il pourra compter avec une forte opposition voire une hostilité certaine dans le Grand Ouest.

Cet acte incompréhensible ne pourra pas rester impuni !

 

Nous réfléchissons dès à présent de la suite à donner.

 

Lire : Reddition de Macron aux preneurs d’otage de la ZAD.